Secret Défense : Les OVNIs

Secret Défense : Les OVNIs – RTL – Le 13 juillet 2015

Une émission avec Jacques Pradel & Didier Van Cauwelaert
Quel rapport peut-on établir entre les OVNIs et la bombe atomique ?

1942 : la bataille de Los Angeles.
1945: Trinity. L’ Attaque de la base de Vandenberg.
Le Rapport Cometa.
La catastrophe de Tchernobyl, celle de Fukushima ?…
Et que penser de l’observation de supposés « drones » au-dessus de nos centrales nucléaires ?
Invité dans l’émission : Vladimir Fedorovski, écrivain russe.

Publicités

Interview de Robert Hastings sur CNN le 29 septembre 2010

Robert Hastings est une référence dans l’étude du phénomène OVNI.

Il a enquêté sur  de nombreux cas d’observations d’OVNIs au-dessus de bases nucléaires américaines, et des sites de stockage des missiles nucléaires.

Dans l’interview qu’il donna sur la chaîne TV américaine CNN, le 29 septembre 2010, il évoque des cas recensés par l’armée américaine depuis 1948.

Ces documents indiquent que les OVNIs surveillent les armes nucléaires et leurs sites de stockage.
Comme ce fût le cas le 16 mars 1967, sur la base militaire de Malmstrom.

L’OVNI resta de longues minutes à survoler les silos contenant les missiles nucléaires « Minuteman », avant de  désactiver l’ensemble des missiles (10 unités stockés sur la base).

minuteman

Cet évènement fût une véritable mise en garde de la part des Gestionnaires, envers nôtre humanité « guerrière » et « primitive » qui joue avec le feu nucléaire, en manipulant une énergie destructrice et meurtrière, dont nous sommes bien incapables de maîtriser, et mesurer, les conséquences dévastatrices !

OVNI près de la centrale de Gravelines – 1er octobre 2015

Voici un document vidéo amateur très intéressant, réalisé par un observateur nommé « Freddy » .

Ce document atteste une fois de plus, de la présence des gestionnaires, aux abords des installations nucléaires.

Témoignage de Freddy : « Depuis que cette centrale nucléaire existe, il se matérialise de drôle de gros points lumineux ayant une magnitude visuelle de celle de la planète Vénus et parfois même supérieure ?
La première fois que nous avons pu observer ces ovnis c’était dans les années 80 ,il s’agissait de la matérialisation de 2 points lumineux jaunes qui était immobile et séparés d’une distance assez importante , puis il se sont rapprochés l’un vers l’autre et ont disparu instantanément , à la jumelle il n’y avait plus rien à voir ?
J’ai repris depuis peu mes observations en direction de cette centrale et il me fallut que peu de temps pour en filmer 1 ,cette vidéo date du 1 oct 2015 à 20 h45, la centrale se trouve plus à gauche et ce que nous voyons au loin ce sont des portiques du port Ouest dont la hauteur avoisine 25 m environ.
Il n’y a pas de date indiquées c’est que en fait il s’agit d’une lunette de visée nocturne que j’ai acheté récemment et je ne sais pas encore bien m’en servir .
Bien entendu l’ovni ne fait aucun bruit mais comme j’ignore sa distance ceci explique cela . »

J’ai extrait plusieurs images de l’OVNI à partir de sa vidéo :

gravelines-1-10-2015-1

gravelines-1-10-2015-2

gravelines-1-10-2015-3

Afin de mieux appréhender, et localiser la scène de la vidéo, voici 2 photos prises de jour, de la zone des portiques du port ouest de Gravelines :

portiques-port-ouest-gravelines-1

portiques-port-ouest-gravelines-2

La centrale nucléaire de Gravelines

gravelines

Elle se trouve à environ 20 kilomètres à l’ouest de Dunkerque.

La superficie du site nucléaire est de 150 hectares.

La centrale est refroidie par l’eau de la Mer du Nord.

gravelines-3

Elle dispose de six réacteurs de 900 MW, dont deux sont entrés en service en 1980, deux en 1981 et deux en 1985. En 2006 ces réacteurs ont produit un total de 38,4 TWh d’électricité.

gravelines-2

Disposant d’une puissance nette totale de 5 400 MW, la centrale de Gravelines est la seconde plus puissante d’Europe, après la centrale nucléaire de Zaporijia, en Ukraine.

 

Centrale nucléaire du Blayais : « C’est un OVNI pas un drone »

« C’est un ovni, pas un drone » qui a survolé la centrale nucléaire du Blayais

Voici l’article publié dans le journal Sud-Ouest le 21 janvier 2015 :

blayais

Mardi, lors de la présentation des résultats 2014 et des perspectives de la centrale nucléaire du Blayais, le directeur Pascal Pezzani est revenu brièvement sur l’affaire des drones.

Pascal Pezzani, directeur de la centrale nucléaire du Blayais, a fait la présentation hier des résultats 2014 et des perspectives pour la nouvelle année.
Pour la centrale du Blayais, l’’année qui s’’est achevée a été « dense, voire exceptionnelle ». Le directeur a rappelé la charge des activités de maintenance avec l’’arrêt de l’’unité de production n°4 pour le rechargement en combustible, la visite partielle de l’’unité de production n°1 et la visite décennale de l’’unité de production n°3.

2015 sera tout aussi chargée avec le remplacement des trois générateurs de vapeur de l’’unité de production n°3 et la visite décennale de l’’unité de production n°4.

Cette visite sera la dernière du cycle des troisièmes visites décennales de cette centrale construite au début des années 80. Lorsque l’’Autorité de sûreté nucléaire aura donné le feu vert, la centrale du Blayais sera alors sur les rails pour être exploitées dix ans de plus.

Aucune fermeture de réacteur en perspective

Pascal Pezzani n’’a pas caché que l’’objectif était bien le cap des 60 ans.  Il a même rappelé que le site a la capacité d’’accueillir une cinquième unité de production et a fait comprendre que la centrale du Blayais n’’était pas concernée par la fermeture d’’un ou plusieurs réacteurs dans le cadre de la loi de transition énergétique.

Sur le bilan de la production, le directeur a fait part de son satisfecit : « On a produit ce que l’’on avait prévu de produire. C’est très bien. »

Concernant les effectifs, la centrale compte 1347 agents, avec plus de 300 embauches sur les quatre dernières années.

Enfin, le directeur a rappelé que le CNPE du Blayais a travaillé à hauteur de 27 millions d’’euros avec les entreprises de Gironde. C’’est le premier département en terme d’’investissements, devant les Bouches-du-Rhones, et loin derrière le Rhône.

Des soucis avec la sécurité en 2014

En revanche, il a fait part des difficultés qu’’a connues la centrale en 2014 en terme de sûreté. Comme par exemple la détection tardive d’’un robinet «inétanche» situé sur un circuit de sauvegarde,  la remise sous tension inappropriée d’’un tableau électrique, la détection tardive d’’un écart de positionnement des grappes de commande du réacteur de l’’unité de production n°2, ou encore  des traces de contamination externe au niveau du visage d’’un intervenant qui n’’avait cependant  pas justifié  de traitement médical particulier.

La centrale rappelle que ces événements n’’ont eu aucune conséquence sur la sûreté des installations.

« Nous avons été chahutés sur la sûreté en début d’’année 2014. Ce n’’est pas à la hauteur de nos attentes. Nous avons su garder le cap et relever le défi. Le niveau d’’excellence sur la sûreté est notre objectif », a insisté Pascal Pezzani.

Octobre 2014 : drone ou pas drone ?

Suite à la question d’’un élu sur l’’affaire des drones, le directeur a minimisé l’’événement. « Ici, on n’’a pas vu de drone. On a vu un ovni et il n’’y a eu aucun impact sur la sûreté de nos sites. Notre position est claire, lorsqu’’il y a survol du site nous portons plainte et on communique. »

Une communication qui avait cependant était jugée tardive lors de l’assemblée générale de la Commission locale d’information du nucléaire réunie en décembre.

Survol OVNI au-dessus de la centrale nucléaire de Cattenom – FRANCE – Le 8 septembre 2012

Voici le témoignage vidéo de David Galley, journaliste à France 2, qui à été témoin le 8 septembre 2012, du survol d’un OVNI au-dessus de la centrale nucléaire de Cattenom en France.

cattenom-1

Cette vidéo est pour moi extrêmement importante, car elle confirme parfaitement, que ce sont bien les Gestionnaires, qui surveillent nos installations nucléaires, et non des soit disant « drones », complètement furtifs aux yeux des autorités responsables de la sûreté nucléaire en France.

Seraient-ils furtifs au point qu’ aucune photo ou extrait vidéo de caméra de surveillance, n’ont jamais été publié ?

Je pense au contraire, que les autorités détiennent des documents très sensibles, qui révèlent une toute autre réalité, qu’il ne vaut mieux pas divulguer au citoyen !

Aussi, je souhaite que d’autres observations de cette qualité, soient rendues publiques, afin que la vérité soit rétablie, et que la désinformation étatique soit déjouée.

Voici un élément troublant, que l’auteur de la vidéo n’a pas remarqué :

J’ai découvert en analysant le document, la présence furtive, mais bien réelle, d’un second OVNI qui apparaît et disparaît rapidement.

ovni-furtif-video-cattenom

C’est une similitude que je retrouve souvent, sur mes documents personnels, comme ceux que j’ai réalisé en Angleterre en étudiant de près les agroglyphes.

En complément, voici la vidéo originale de David Galley :

Pour terminer, voici un petit rappel sur la centrale nucléaire de Cattenom :

cattenom-2

Implantée à 5 km de Thionville en Moselle, la centrale de Cattenom s’étend sur 415 hectares, non loin des frontières du Luxembourg et de l’Allemagne.

Avec ses quatre réacteurs de 1300 mégawatts chacun, le Centre Nucléaire de Production d’Electricité (CNPE) de Cattenom fournit chaque année près de 35 milliards de kilowattheures (8% de la production nationale d’électricité d’EDF), ce qui fait d’elle la 7ème centrale au monde.